Accord du participe passé des verbes pronominaux

De FreeLegal
Aller à la navigation Aller à la recherche


1. Ils se sont succéd / 2. Ils se sont téléphon / 3. Ils se sont mari / 4. Il se sont parl / 5. Ils se sont appel



Réponses : 1. é / 2. é / 3. és / 4. é / 5. és

Raison : c'est simple : lorsque la se est en réalité un COD (complément d'objet direct) et porte donc la marque de l'accusatif : qui, quoi = il y a accord puisque le COD est placé avant le verbe. Lorsque se est en réalité un complément d'objet indirect - et qu'il n'y a donc aucun COD dans la phrase - ce COI prend la marque du datif et donc il n'y a pas d'accord puisque la phrase ne contient aucun COD.

Pour savoir si se est accusatif ou datif (donc COD ou COI) : lorsque c'est l'un à l'autre : à = datif = COI. Lorsque c'est l'un avec l'autre : càd marié quoi, quoi = marié l'autre : alors ici le se est COD (encore que l'usage de se marier à pourrait être admis, ce qui ne change pas grand chose puisque c'est eux-mêmes qui se marient à l'autre - on ne succède en revanche pas à soi-même, on succède à l'autre...). On ne dit pas appelé à qui mais appelé qui ! Idem pour le verbe donner. "Ils se sont donné la main et non pas donnés". Car le COD (quoi?) est "la main". COD étant placé après le verbe, pas d'accord. Le verbe marier est en revanche plus délicat à appréhender.

Donc en gros : la question à poser : succédé qui ou succédé à qui? on ne succède pas qqun mais on succède à qqun donc SE était in casu COI et non COD donc pas d'accord. Idem pour téléphoner : on téléphone à qqun et non pas téléphone qqun. En revanche marié à qui? c'est faux. On marie pas à on marie qqun. Marier qui? ou marier à qui? téléphoner qui ou téléphoner à qui? parler qui ou parler à qui? etc.


Autre information :

Le participe passé d’un verbe construit avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec le COD s’il est placé avant le verbe. Or le COD de « dû » est « être validées ».

Dû reste donc invariable : « Le 25 mai 2018, toutes les étapes (…) auront dû être validées. »

Les participes dit, dû, pu, cru, su, etc. restent invariables quand ils ont comme COD un infinitif ou une proposition à sous-entendre après eux : il a validé toutes les étapes qu’il a pu (sous-entendu : valider)